Jumat, 12 April 2019

Télécharger Les mariages de paris PDF En Ligne Gratuitement Edmond About

Les mariages de paris


Book's Cover ofLes mariages de paris
3 étoiles sur 5 de 2 Commentaires client

Télécharger Les mariages de paris PDF En Ligne Gratuitement Edmond About - a

Télécharger Livres En Ligne

Les détails de Les mariages de paris

Le Titre Du LivreLes mariages de paris
AuteurEdmond About
ISBN-101503075842
Date de publication02/11/2014
Livres FormateBook PDF ePub
Catégoriesroman
Mots clésmariages
Évaluation des clients3 étoiles sur 5 de 2 Commentaires client
Nom de fichierles-mariages-de-paris.pdf
Taille du fichier25.02 MB (la vitesse du serveur actuel est 20.44 Mbps

Vous trouverez ci-dessous quelques critiques les plus utiles sur Les mariages de paris. Vous pouvez considérer cela avant de décider d'acheter ou de lire ce livre.
Gabrielle-Auguste-Eliane Lopinot naquit au cœur du faubourg Saint-Germain sur les bords de ce bienheureux ruisseau de la rue du Bac que Mme de Staël préférait à tous les fleuves de l’Europe. Ses parents bourgeois jusqu’au menton vendaient des nouveautés à l’enseigne du Bon-Saint-Louis et accumulaient sans bruit une fortune colossale. Leurs principes bien connus leur enthousiasme pour la monarchie et le respect qu’ils affichaient pour la noblesse leur conservaient la clientèle de tout le faubourg. M. Lopinot en fournisseur bien appris n’envoyait jamais une note qu’on ne la lui eût demandée. On n’a jamais ouï dire qu’il eût appelé en justice un débiteur récalcitrant. Aussi les descendants des croisés firent-ils souvent banqueroute au Bon Saint-Louis ; mais ceux qui payaient payaient pour les autres. Cet estimable marchand entouré de personnes illustres dont les unes le trompaient et dont les autres se laissaient tromper arriva peu à peu à mépriser uniformément sa noble clientèle. On le voyait très humble et très respectueux au magasin ; mais il se relevait comme un ressort en rentrant chez lui. Il étonnait sa femme et sa fille par la liberté de ses jugements et l’audace de ses maximes. Peu s’en fallait que Mme Lopinot ne se signât dévotement lorsqu’elle l’entendait dire après dîner : « J’aime fort les marquis et ils me semblent gens de bien ; mais à aucun prix je ne voudrais d’un marquis pour gendre. » + Lire la suite
Délicieusement suranné. Cela vaut le coup de redécouvrir cet auteur totalement et assez injustement tombé dans l'oubli.

0 komentar:

Posting Komentar